Le GAFM c'est....

...un groupe d'amis de la montagne, de l'escalade et d'adeptes de ski. Le groupe contribue à mieux faire connaître les Alpes et le Jura et s'emploie de manière générale à la sauvegarde et au respect de la nature et des sites. Le GAFM, c'est aussi (depuis 2007) un groupe des jeunes très actifs !

Historique du GAFM

15 décembre 1977

L'idée de la création d'un groupe d'alpinistes aux Franches-Montagnes est émise par Germain Paratte, Norbert Pelletier, Marcel-André Viatte et Jean-Claude Cattin. Le 15 décembre 1977, 22 personnes se retrouvent au Noirmont pour en débattre. L'idée d'un rattachement au CAS est émise mais à condition que les femmes ne soient pas exclues... En effet, contrairement au CAS, le groupe se veut ouvert aux femmes !

 

Mais l'esprit d'indépendance des Francs-Montagnards, l'éloignement des autres sections du CAS, la non-ouverture de celles-ci aux femmes ainsi que la relative lourdeur administrative d'une section CAS favorisent la création d'un groupe autonome - le GAFM.

du 16 décembre 1977 au 18 mai 1978

Dix assemblées ont lieu pour définir les statuts et le fonctionnement de ce futur groupe qui se veut simple, sans lourdeurs administratives.

La société de développement du Noirmont donnant la dédite aux amis de la nature de La Chaux-de-Fonds pour la location du refuge des Sommêtres, il décidé d'écrire une lettre le 22 mars 1978 pour signifier notre intérêt. C'est là une des premières traces qui marque l'intérêt du GAFM pour le refuge des Sommêtres.

 

19 mai 1978

Assemblée constitutive du Groupe des Alpinistes des Franches-Montagnes GAFM à l'hôtel du Soleil au Noirmont. Trente personnes sont présentes. Le comité est formé des 9 membres du groupe d'études, à savoir:

Président: Marcel-André Viatte

Vice-président: Germain Paratte, guide de haute montagne

Secrétaire: Anne-Marie Theurillat

Caissier: Bernard Frésard

Courses: Gérard Chaignat et Jean Staehli

Sauvetages: Jean-Claude Cattin, Dominique Frésard et Norbert Pelletier

 

Il est à relever que c'est Germain Paratte qui préside cette assemblée constitutive. C'est un protagoniste de la création du groupe.

28 août 1978

La société de développement donne son accord au GAFM pour la location du refuge des Sommêtres moyennant une somme de 150 CHF par année. Il est décidé d'en faire un dépôt de matériel de secours et un lieu de rencontres.

Il est proposé le 2 octobre 1978 d'établir un devis de rénovation pour le refuge des Sommêtres et de le soumettre à la société de développement du Noirmont.

 

Fait troublant, le refuge brûle le 26 décembre 1978 alors que le GAFM devait en prendre possession quelques jours plus tard !

 

1993-1997

Suite à des plaintes de touristes s'insurgeant du danger que représente le refuge des Sommêtre, le maire de Muriaux demande au GAFM d'étudier la possibilité de restaurer ces "ruines". Le 13 août 1993, Louis Frésard, Daniel Castella et Thomas Wermeille démontent le toit du refuge, devenu dangereux.

Un projet de rénovation (élaboré par Narcisse Wermeille) avec un devis de 45'000 CHF est présenté et accepté lors d'une assemblée extraordinaire.

 

Après environ 3'000 heures de travail, le refuge des Sommêtres est inauguré le 28 juin 1997. C'est grâce à l'enthousiasme des jeunes du groupe que cet immense travail est réalisé. A noter qu'il aura fallu construire un téléphérique de fortune pour acheminer les matériaux.

2007

Création d'un groupe des jeunes (âge J+S, 10 à 20 ans) dont les activités sont essentiellement de l'escalade mais aussi de la haute montagne, de la via ferrata et de l'arête. D'avril à octobre (5 soirées en semaine, plusieurs samedis, deux à trois week-ends et une semaine durant les vacances d'été), des activités sont proposées aux jeunes par des guides pour leur faire découvrir la montagne et les faire progresser dans ces activités.

2011

Le GAFM compte actuellement 110 membres dont environ 30 inscrits au groupe des jeunes. Avec une vingtaine de courses par années, il n'est pas rare de voir plus de 10 à 15 participants.

 

Plusieurs membres du groupe ont réussi de très grandes courses, des expéditions diverses ou de simples balades sur les sommets jurassiens. Deux d'entre eux sont devenus guides de haute montagne, mais l'esprit de l'ensemble est resté à la modestie.

 

Le refuge des Sommêtres reste ouvert et à disposition de chacun avec le souhait principal d'en avoir soin et respect.

 

Modifié et complété d'après Gérard Chaignat, 12.02.2005

A noter aussi que le groupe compte également un moniteur d'escalade parmi ses membres.